Ce que tout le monde devrait savoir sur l’aide financière ! 2


L’État dispose d’une panoplie d’aide financiere qui sont disponibles dans plusieurs secteurs et qui concernent plusieurs catégories de personne. Chaque aide est attribuée à une personne ayant une situation bien précise. Ces aides financières sont en outre très importantes et indispensables pour les ménages à revenu modeste, ayant une situation fragile ou dans une situation de pauvreté. On parle d’aide financiere et sociale. Il est ainsi nécessaire d’étudier votre cas, notamment si vous pouvez accéder à une de ces aides.

 

Aide financiere : les catégories disponibles

 

Les aides financieres sont très variées et assez nombreuses, mais il est possible de les répertorier selon les personnes qui en ont besoin. Il faut cependant comprendre que l’aide fournir peut être financière ou sous forme de conseil. On distingue ainsi :

  • Aide financiere et sociale dite solidarité: elle regroupe plusieurs aides qui se présentent sous diverses formes. Cela va du revenu, aux couvertures maladies, l’aide médicale et juridictionnelle et les différents réseaux d’aide.
  • Aide pour la famille: comme son nom l’indique, elle s’adresse surtout aux familles. Il s’agit de primes, d’allocation, de médiation, des compléments et bien d’autres encore. Après l’aide au logement, l’aide pour la famille est la catégorie la plus fournie.
  • Aide financiere jeuneet étudiante: c’est une aide financière pour les jeunes qu’ils soient encore lycéens, mais également pour ceux qui sont en phase d’entrée dans la vie active ou encore au stade universitaire.
  • Aide pour les personnes âgées: du fait de leur vulnérabilité, du manque de ressource et d’énergie, les personnes âgées disposent d’aides qui leur sont propres. Elle se présente sous diverses formes comme les prestations à domicile, les conseils, les allocations, les pensions et bien d’autres encore.
  • Aide pour les personnes handicapées: elle englobe plusieurs formes, mais cette aide financiere sociale reste très précieuse notamment pour garder un minimum d’autonomie et de dignité pour les personnes concernées. Elle se présente sous plusieurs formes : allocation, carte, complément, prestation, réseaux…
  • La protection sociale: c’est une aide financière qui est très sollicitée par les foyers français. Dans la majorité des cas, elle englobe surtout des aides liées à la santé, mais elle inclut aussi les réseaux d’aide.
  • L’aide financière pour le logement: c’est la catégorie qui présente le plus grand nombre d’offres. Elle est très diversifiée, mais est toujours liée aux questions de logement. Toutefois, les prêts sont les plus nombreux.
  • L’aide financière pour l’emploi: en ce temps de crise, c’est un vrai coup de pouce. Elle inclut en majorité des allocations et des aides destinées à favoriser le retour à l’emploi. C’est notamment le cas pour l’aide financiere formation.
  • L’aide fiscale: la fiscalité peut aboutir à une aide, mais elle se présente sous forme d’avantages ou sous forme de récompenses.

Il existe cependant des aides financières et sociales qui nécessitent plus d’explications surtout celles qui sont destinées aux personnes qui essaient d’entrer dans la vie active, ainsi que les aides financieres étudiants.

 

Aide financiere pour les jeunes

 

Dans la majorité des cas, l’aide financiere jeune s’adresse surtout à une tranche d’âge bien spécifique. Elle concerne surtout les jeunes ayant moins de 25 ans. Il en existe plusieurs, mais voici quelques-unes qui sont très sollicitées, car le chômage dans cette catégorie d’âge est très fréquent et avec un taux très élevé.

  • La RSA (Revenu de Solidarité Active) pour les jeunes de moins de 25 ans

Depuis l’année 2010, au 1er septembre, les jeunes de moins de 25 ans peuvent désormais se porter candidat à l’obtention du RSA. C’est une aide financiere où il est indispensable de répondre à des critères bien définis. Sans entrer dans les détails, en général ces conditions se résument ainsi :

  • Vous un enfant au moins à votre charge
  • Vous avez travaillé durant 3214 heures soit l’équivalent de 2 années. Les activités concernées peuvent être des activités salariées ou non.

Il est à noter que les pièces justificatives sont des éléments à fournir obligatoirement dans cette démarche. Il faut également remplir des conditions de nationalités.

  • L’allocation d’aide pour le retour à l’emploi

L’allocation d’aide pour le retour à l’emploi (ARE) est une aide financiere qui est destinée aux jeunes n’étant plus salariés, mais qui l’a déjà été avant la demande d’adhésion à l’ARE. Comme toutes les aides, il est important de remplir les conditions comme :

  • Si une cotisation au chômage a été versée durant une période de 610 heures de travail (4 mois)
  • Si une cotisation au chômage a été versée durant 28 mois avant l’émission de la demande pour l’ARE

Le motif pour l’arrêt à l’emploi est également un élément crucial pris en compte. S’il est question d’un arrêt dû à un motif qui est indépendant de votre volonté alors il est possible de faire une demande pour l’ARE. Toutefois, cette aide peut également être sollicitée, malgré l’absence d’une activité salariée de 4 mois, mais à condition d’avoir réellement effectué une recherche d’emploi durant 4 mois qui a été sans résultat.

  • Le fonds national d’aide d’urgence ou le FNAU

C’est une aide financiere qui est destinée aux étudiants ayant des difficultés. Il s’agit ici des situations soudaines et difficiles comme un démembrement de la famille, une expulsion du logement. Les conditions pour obtenir cette aide sont les suivantes :

  • Être étudiant, avec preuves à l’appui
  • L’étudiant concerné doit avoir moins de 35 ans

Pour en bénéficier, il faut s’adresser au CROUS ou Centre Régional des Œuvres Universitaires ou Scolaires dans la région concernée. Les aides du FNAU sont de deux sortes :

  • L’Aide d’urgence ponctuelle
  • L’Aide d’urgence annuelle

La demande est ensuite étudiée par une commission, mais il faut noter que la décision prise est définitive sans voie de recours.

  • L’Allocation de rentrée Scolaire ou ARS

C’est une prime qui est une aide financiere caf ou MSA. Cette allocation s’adresse surtout aux familles dont les revenus sont assez faibles. Les enfants qui peuvent jouir de cette aide ont moins de 18 ans, mais qui dépasse également la maternelle. Toutefois, l’enfant concerné doit être scolarisé dans un établissement public ou encore privé, mais à condition qu’il soit reconnu par l’État.

Les jeunes de moins de 18 ans, mais qui sont des apprentis et touchent une rémunération s’élevant à 55% du SMIC peut également recevoir cette prime. Chaque année le montant de cette aide financiere peut changer. Il n’y a pas ainsi de montant de référence.

Ce ne sont que des exemples, mais les aides pour les jeunes sont nombreuses, l’on citera en outre :

  • Les allocations pour le logement
  • L’aide SNCF pour les jeunes
  • Les fonds sociaux collégiens et lycéens

Mais l’aide financiere jeune peut se présenter sous forme d’une aide financiere formation.

 

L’aide financiere pour le BAFA

 

Le BAFA ou le Brevet d’aptitudes aux fonctions d’animateur est une activité non professionnelle qui s’adresse à ceux qui apprécient l’animation ou qui veulent un travail occasionnel. Il s’agit d’encadrer des jeunes et des adolescents. C’est une activité où la demande est élevée, car les différentes associations ou encore mairie ouvrent durant les vacances des centres de vacances ou des colonies de vacances.  Toutefois cette formation n’est pas accessible à tout le monde. Elle coût entre 800 et 1100€.

Il existe une aide financiere bafa. De nombreuses structures proposent le financement de cette formation. Vous pouvez en avoir :

  • À la Caisse d’Allocations Familiales (CAF)
  • Par les bourses ministérielles
  • Par une aide financière conseil général
  • Dans les mairies qui sont les plus grands demandeurs de jeunes ayant obtenu le BAFA
  • Le Pôle Emploi

Il ne faut pas se méprendre dans la démarche, car dans tous les cas les conditions d’obtention de cette aide nécessitent de passer certaines étapes notamment le passage après le stage théorique ou encore finir la formation pour être ensuite remboursé. Dans tous les cas, chaque structure d’aide impose souvent des critères, car de nombreux jeunes abandonnent en cours de formation et cela constitue une vraie perte pour le financeur.

Mais depuis quelque temps, l’État doit faire face encore plus à la montée du taux de chômage. Il incite de plus en plus les personnes actives, mais en recherche d’emploi de se tourner vers la création de leur propre entreprise. Mais le financement est toujours un vrai problème dans ce domaine. Pour y remédier, une aide financiere a été mise en place.

aide financiere

L’aide financière pour la création d’entreprise

 

Pour aider dans la création d’entreprise, qui est aujourd’hui l’une des solutions au chômage, une aide financiere creation entreprise a été créée. Dans cette catégorie, plusieurs aides sont disponibles pour ceux qui créent ou qui reprennent des entreprises. On peut citer entre autres :

  • Le NACRE ou le Nouvel Accompagnement pour la Création la Reprise d’Entreprise:

Cette aide financiere s’étale sur une période déterminée. Elle est actuellement à un maximum de 3 ans. Il y a des engagements à respecter et un organisme conventionné avec une signature de contrat s’occupe de l’accompagnement. Il faut savoir qu’il est indispensable de respecter les engagements. Les personnes éligibles à cette aide sont nombreuses dont :

  • les bénéficiaires de l’ASR ou de l’ARE
  • les demandeurs d’emploi qui ne perçoivent aucune indemnisation et qui est inscrit dans la liste des personnes à la recherche d’emploi depuis 6 mois
  • Les personnes qui perçoivent le RSA, l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique), l’ATA (Allocation Temporaire d’Attente)
  • Les personnes âgées de plus de 50 ans à la recherche d’emploi
  • Les personnes de moins de 30 ans handicapées ou ne percevant pas d’allocation de chômage
  • Les personnes qui décident de créer une entreprise dans les zones dites sensibles

Il existe d’autres catégories de personnes qui peuvent en bénéficier, la liste n’est pas exhaustive.

  • L’ACCRE ou Aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise

L’ACCRE et le NACCRE sont presque similaires en termes de bénéficiaires. Toutefois, il y a certaines différences:

  • Les personnes sans emploi, mais possédant un Cape ou Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise peuvent demander cette aide financière
  • Les personnes salariées ou licenciées d’une entreprise en redressement ou en liquidation judiciaire qui projette de reprendre celle-ci peuvent aussi solliciter cette aide.
  • Les personnes qui n’ont pas obtenu d’indemnité de chômage ou ayant un handicap reconnu peuvent aussi en bénéficier, dont l’âge est compris entre 26 et 29 ans.

Cette aide financiere a un objectif plus poussé, outre le fait qu’elle soit une aide, elle permet aussi d’encourager la création d’entreprise. Elle se présente sous forme d’exonération des charges sociales et d’une aide d’accompagnement durant les premières années. Des conditions sont à remplir comme toute aide financière, parmi elles :

  • La nécessité de créer ou de reprendre une activité économique industrielle en ayant le contrôle
  • La notion de contrôle est également définie selon des dispositions bien claires

Pour une demande d’aide financière, il est impératif de remplir un formulaire et ensuite de fournir avec celle-ci un complément de dossier dont par exemple une déclaration de création ou de reprise de l’entreprise. Il est aussi indispensable de justifier que le demandeur fait partie réellement des catégories des bénéficiaires. Il est à noter également que les bénéficiaires touchants des allocations telles que le RSA, l’ASS ou l’Ata bénéficie.

  • Le Contrat d’Appui au projet d’Entreprise ou Cape

C’est une aide financière particulière qui peut provenir d’une société ou d’une association dans le cadre de la reprise ou de la création d’entreprise. L’aide est continue et peut se présenter sous forme de matériels ou encore sous forme d’aide financière. Toutefois en contrepartie, il faudra suivre le programme pour la préparation à la création ou à la reprise d’une entreprise.

Les personnes qui en bénéficient peuvent être physiques possédant un projet de création ou de reprise d’entreprise. Mais les dirigeants associés uniques peuvent aussi prétendre au Cape, mais cela reste dans le cadre d’une EURL ou d’une SASU.

  • Le soutien au commerce de proximité

 C’est une aide financiere qui s’adresse surtout à trois types de travailleurs : les commerçants, l’artisan et le prestataire de service. La demande de cette aide est faite auprès du Fisac ou  Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce. Elle est octroyée en subvention. Les projets concernés doivent répondre à certaines exigences dont par exemple la création ou encore la modernisation pour la mise en normes des établissements recevant un public.

L’aide financière est octroyée non pour la totalité du projet, mais selon un taux variable qui est préalablement étudié. Il faut souligner que ce type d’études fait l’objet d’une étude très rigoureuse. Le demandeur doit adresser un devis détaillé de son projet comme le coût de chaque étape et le plan de financement. Cependant, à la fin du projet le bénéficiaire est tenu de rendre compte. Une évaluation du projet réalisé doit en outre être effectuée.

  • L’Aide à l’installation des jeunes agriculteurs

Le premier pas vers un métier d’agriculteur est souvent assez difficile pour les jeunes. Pourtant, l’État encourage fortement ce métier, car les héritiers des agriculteurs tendent souvent à vendre et non à reprendre l’activité. De ce fait, l’Aide à l’Installation des jeunes agriculteurs a été créée. C’est un dispositif qui permet entre autres aux jeunes agriculteurs de faciliter son introduction dans le métier. L’aide financiere dans ce cas se présente sous diverses formes comme :

  • Des dotations
  • Des prêts à taux réduits
  • Des abattements fiscaux
  • Des exonérations à des cotisations sociales
  • Des dégrèvements à la taxe foncière

Et bien d’autres encore. Bien sûr, il y a des conditions à remplir pour en bénéficier. Le demandeur doit posséder un diplôme agricole de niveau IV. L’auto-entreprenariat est également un autre domaine qui connaît actuellement un développement important, des métiers qui n’existaient pas auparavant se créent au fil du temps.

aide-aux- entrepreneurs

Les aides financières pour les auto-entrepreneurs

 

Les aides financières pour auto-entrepreneur peut être octroyée pour les auto-entreprises, d’autant plus que cette forme est très simplifiée en matière administrative. L’aide se présente sous de nombreuses notamment financière, mais également sous forme de conseils personnalisés. Les organismes qui proposent des conseils font un suivi pour que le projet puisse être viable. Les aides financières en ce qui concerne le statut d’auto-entrepreneur sont par contre très diversifiées. Nous n’en citerons que quelques-unes :

  • FGIF ou le fonds de garantie pour la création, la reprise, le développement d’entreprises à l’initiative des femmes. Elle est uniquement dédiée aux femmes
  • Le PCE ou Prêts à la Création d’Entreprise
  • L’EDEN ou l’encouragement au développement d’entreprises
  • Les exonérations et aides fiscales suite à la création d’entreprise dans des spécifiques comme ZFU, ZUS ou ZRU
  • La réduction des taux de cotisations pour les entreprises ayant ouvert leur porte après le 1er mai 2009
  • Les personnes qui bénéficient de l’ACCRE

Des missions locales attribuent aussi des aides dans de nombreux domaines.

 

Les aides financières des missions locales

 

Les aides financières pour les missions locales peuvent se présenter sous de nombreuses formes et dans de nombreux domaines. Cette aide s’adresse surtout aux jeunes ayant entre 16 et 25 ans. Elle permet en outre de faciliter l’insertion dans le monde professionnel de ces jeunes et ainsi surmonter certains obstacles. Les missions locales sont qualifiées par l’État de service public de l’emploi. Ces missions accordent ainsi des aides d’accompagnement pour l’insertion professionnelle. C’est le cas par exemple du CIVIS ou Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale.

L’aide de la mission locale s’élargit aussi vers  l’offre de services à destination des entreprises comme :

  • L’aide au recrutement
  • L’accompagnement des jeunes intégrés dans les entreprises
  • La mise en valeur des entreprises locales grâce à une campagne d’information

Les aides financières pour les missions locales proposent aussi des offres pour les jeunes concernés, c’est-à-dire ceux qui ont entre 16 et 25 ans en :

  • Réunissant les offres locales sur le territoire concerné
  • soutenant des jeunes dans la quête d’un emploi
  • aidant les jeunes dans leur orientation professionnelle
  • en les préparant au monde professionnel : la candidature, le maintien d’un emploi, l’accompagnement

Le soutien à l’emploi revêt plusieurs formes pour les missions locales. Cela va du soutien au logement, au soutien à la santé, en passant par la mobilité et bien d’autres encore. Les missions locales possèdent une organisation bien définie. Elles possèdent en outre une instance gouvernementale ainsi que 5 associations qui permettent la mise en œuvre des différentes aides. Elles sont également en étroite avec des institutions liées à l’emploi comme Pôle Emploi. Elles ont aussi de nombreuses branches au niveau régional.

Malgré l’existence de nombreuses aides s’adressant à une multitude de catégories, il convient toutefois de noter qu’il existe des conditions réciproques comme :

  • La possession d’une nationalité française. Toutefois, les nationalités étrangères peuvent obtenir des aides, mais à condition de posséder une situation régulariser dont la possession d’une carte de séjour ou encore l’obtention d’une carte de résident.
  • Une aide financière suggère qu’une personne a un revenu très limité et faible ne pouvant pas subvenir à certains besoins. Par conséquent, pour la majorité des aides un seuil de revenu est fixé afin que la personne concernée puisse obtenir une aide. Mais cette aide s’adresse aussi à des personnes ayant certaines difficultés comme un handicap qui devra être médicalement prouvé, les personnes âgées, les personnes qui ont un problème à l’insertion sociale.

Le domaine de la santé et de l’emploi est aujourd’hui les secteurs où les demandes d’aides sont assez nombreuses. C’est dû au fait que le chômage est en forte progression et que l’accès aux soins devient aussi de plus en plus difficile pour des ménages à faible revenu. Il faut souligner que chaque département dispose aussi d’autres aides qui leur sont propres et dont les conditions sont différentes d’un département à un autre. Les informations à ce propos sont à consulter sur les départements concernés.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Ce que tout le monde devrait savoir sur l’aide financière !